Réfection du tableau arrière

La structure du bateau et ses appendices, leurs rénovations, leurs réparations. Les techniques utilisées pour le travail du bois, plastique, mousse, nid d’abeille etc..

Modérateur : J P Noclain

Philippe Blanchard
Modérateur
Modérateur
Messages : 920
Inscription : 29 déc. 2003 11:52
Localisation : Strasbourg

Réfection du tableau arrière

Messagepar Philippe Blanchard » 13 juin 2006 14:11

La régate de Madine est annulée !
Qu'est-ce qu'on va bien pouvoir faire pour meubler ce beau week-end ?
On pourrait mâter, et s'entraîner, dit Charles.
Et si on s'occupait plutôt du tableau arrière, qui fait grise mine depuis que le gel coat se décolle dans les arrondis ?
En effet, ça fait un certain temps que ça me trotte dans la tête, ce tableau qui a l'air négligé malgré une tentative d'emplâtre il y a quelque années. Samedi après-midi, nous prenons donc notre courage à deux mains, une bombe de peinture auto dans la troisième, plus notre bonne volonté, et c'est parti.
On commence par mettre à nu les parties malades, à l'aide de la pointe d'un tournevis, jusqu'à ce que ça résiste sur les parties planes, signe d'une meilleure tenue. Charles arrête les zones à dénuder par un coup de Dremel.
<img>
Puis il passe une première couche de résine époxy chargée à la silice, et on va prendre une bière. <img>
Céline et lui dormiront dans leur Muscadet à l'ombre duquel nous avons travaillé, je peux donc rentrer l'esprit tranquille, ils surveilleront le séchage.

Dimanche matin, quand j'arrive, je surprends Bernard Edel et Canel au moment de mettre à l'eau.
<img>
Le vent est encore faible, je vais au chantier encadrer la pose de la deuxième couche.
<img>
Une fois que c'est fait, on se dit qu'on pourrait peut-être piquer son bateau à Bernard, car un bon vent du nord s'est levé : à nous les bords de largue sous spi ! Pas toujours sous spi, d'ailleurs, car la première version du barber automatique rend l'âme dans une risée : la boule est passée autour du frein. On rend le bateau à Bernard avec une liste de choses à revoir, et on pique-nique à l’ombre pendant que la résine achève de durcir.
Etape suivante : protection des abords avant mise en peinture. Le catalogue de la Vitrine Magique fait parfaitement l'affaire ! (il n'est pas obligatoire d'utiliser ce catalogue, un autre fait l'affaire aussi)
<img>
Puis vient la peinture elle-même, à la bombe, par passages légers et répétés (là, je ne vous dis pas qu'on a eu quelques coulures, car on spritche toujours trop longtemps à la même place ; mais ça ne se voit plus, car on les a réduites au pinceau légèrement imbibé de diluant, et la bombe de 400 ml paraît inépuisable ...)
<img>
Curieusement, cette peinture dite "brillante" est parfaitement mate ; peut-être faisait-il trop chaud pour qu’elle sèche tout doucement ? Il nous reste donc à poncer au très fin, puis à faire briller à la pâte à polir. On se réjouit !
Cinquo un jour, Cinquo toujours
http://www.acal67.com/

Revenir vers « Construction – Réparation – Rénovation »