Cure de jouvence pour un Collignon tout carbone de 1988

La structure du bateau et ses appendices, leurs rénovations, leurs réparations. Les techniques utilisées pour le travail du bois, plastique, mousse, nid d’abeille etc..

Modérateur : J P Noclain

EricV
Equipier National
Equipier National
Messages : 65
Inscription : 05 sept. 2004 22:10
Localisation : Brest - USAM

Cure de jouvence pour un Collignon tout carbone de 1988

Message non lupar EricV » 12 févr. 2017 19:03

Bonjour,

Toutankarbon (FRA8103), mon Collignon de 1988, va reprendre du service, l'objectif étant qu'il participe au national avec un équipage nouveau. Ayant beaucoup navigué entre 1999 (quand je l'ai racheté à son précédent propriétaire qui l'avait repeint entièrement) et fin 2013, sous un taud PVC depuis 3 ans, la peinture a complètement éclatée dans le cockpit et sur le pont. Par ailleurs, le sandwich a pris l'eau aux endroit où l'âme était en balsa (balsa gorgé d'eau). Bref, j'ai déprimé la dernière fois que je l'ai débâché et ai décidé de lui refaire une beauté avant de le le remettre à l'eau. Un pro du forum est passé le voir aussi (merci à lui) ... même constat : il y a du boulot !

Nous avons déposé tout l'accastillage (ce qui a permis de confirmer la prise d'eau dans le balsa - a priori, localisé, ouf ! la majeure partie du bateau étant avec une âme mousse). Reste à le mettre à nu avant de le confier à un chantier ou à un pro pour refaire la peinture. L'idée serait aussi de le peser avant et après pour vérifier qu'il n'a pas pris trop de poids (à ce sujet, on m'a souvent répété que ces bateaux avait du lest planqué quelque part ... je ne l'ai jamais trouvé).

Pour mémoire, ce cinquo doit être le premier Collignon tout carbone (du moins pour les peaux extérieures, le sandwich étant par endroit "déséquilibré" : carbone / âme mousse / fibre de verre ! étonnant et peut être pas très heureux) - d'une rigidité exceptionnelle (mon Duvoisin à coté fait tout mou). Donc pont, caissons et puits de dérive sont en carbone / époxy, puis apprêt, puis peinture qui semble être un bi-composant polyuréthane (pas de réaction au décapant chimique). Il n'y a pas de gel-coat sur ces bateaux.

Concernant la prise d'eau dans le balsa (renforts verticaux arrières du puits de dérive), je ne vois pas d'autre solution que d'enlever une peau (ou au moins une partie pour accéder au balsa atteint), retirer le balsa HS, le remplacer par une mousse PVC (ou du balsa, paraît que les techniques ont évoluée et que ça prend moins l'eau maintenant mais bon, je suis dubitatif) et remettre une peau carbone ou verre avec résine époxy.

Plus embêtant est le décapage de la peinture et de l'apprêt sans polluer ni diffuser de la poussière de peinture partout dans le hangar (ou sur le parking) ni attaquer la peau carbone.

Quelle technique employez-vous lorsque vous remettez vos bateaux à nu (nous pensons tenter de le faire nous même pour diminuer les coûts) ?
- ponçage mécanique : ça fait énormément de poussière et je me vois mal expliquer au propriétaire du hangar que c'est très bien comme ça ... en plus c'est terriblement long et le bateau ne sera jamais près à temps ;
- décapage thermique : hum ? sur un composite ???
- décapage chimique : sur une peinture monocomposant, c'est super (on récupère la merdouille dans une bâche et direct déchèterie dans le bon bac) et c'est rapide ... mais sur une peinture bi-composant, a priori, ça ne fonctionne pas ?
- sablage par un spécialiste et dans une cabine appropriée : quid du composite en dessous ? Ne va-t-il pas être attaqué ?
- autre solution ???

Pour la coque, elle est moins abimée et la peinture semble bien tenir : un ponçage pas trop appuyé avant une couche de peinture bi-composant pour le look devrait suffire ... voire même une remise au propre de la peinture actuelle avec juste les reprises qui vont bien où ce sera nécessaire.

Je crois me rappeler qu'un Collignon identique avait été refait à la Rochelle pour un pro de la voile il y a des lustres mais je ne remets pas la main sur le reportage qui avait été fait à l'époque sur l'ancien site de la class.

Bref, je suis preneur de tous conseils et suggestions.

Merci d'avance,

Cordialement

Eric (Brest)

BASTIAN
Barreur Ligue
Barreur Ligue
Messages : 143
Inscription : 15 déc. 2011 22:25
Localisation : Troyes / La Rochelle / La bretagne
Contact :

Re: Cure de jouvence pour un Collignon tout carbone de 1988

Message non lupar BASTIAN » 12 févr. 2017 22:01

salut Eric

coté plomb ca peut qu'il est été retirer.

coté poncage il faut brancher un aspirateur a la ponceuse.
des que tu vois la strat il faut arrêter de poncer

coté sandwich tu as bien compris le système.

coté peinture tu as aussi compris le système
il vas falloir mettre une bonne peinture sur le pont pour protéger les coups
niveau poids une peinture pond coque c'est environ 5kg
il faudra la poncer pour parfaire les surfaces (peau d'orange)

on s'appel pour en discuter

a+ bastian
Voile à DONF !!!

Dimitri
Equipier de club
Equipier de club
Messages : 28
Inscription : 12 juil. 2013 13:40
Localisation : Lannion, 22300
Contact :

Re: Cure de jouvence pour un Collignon tout carbone de 1988

Message non lupar Dimitri » 13 févr. 2017 9:32

je confirme qu'avec une bonne ponceuse et aspirateur bien puissant il y a très peu de la poussière.

J P Noclain
Modérateur
Modérateur
Messages : 844
Inscription : 28 déc. 2003 13:45
Localisation : Montpascal
Contact :

Re: Cure de jouvence pour un Collignon tout carbone de 1988

Message non lupar J P Noclain » 13 févr. 2017 17:55

Pour le poids tu peux regarder sous les bancs, je me souviens que Bernard a enlevé quelques kilos de gravats résine de chaque côté
Fountaine-Pajot
stairway to heaven

EricV
Equipier National
Equipier National
Messages : 65
Inscription : 05 sept. 2004 22:10
Localisation : Brest - USAM

Re: Cure de jouvence pour un Collignon tout carbone de 1988

Message non lupar EricV » 15 févr. 2017 23:08

Bonsoir,

Merci de vos réponses ... yapluka comme on dit (faut déjà trouver le lieu et ce n'est pas le plus simple visiblement) ! Pour le lest planqué sous les bancs de nage, non, rien vu ... mais j'avais ouï dire qu'il fallait chercher dans le sandwich ... mais je n'ai rien trouvé non plus par sondage (je n'ose faire de trous quand même).

Bonne soirée,

Cordialement

Eric

olivier81
Equipier International
Equipier International
Messages : 344
Inscription : 30 janv. 2010 22:38
Localisation : GAILLAC
Contact :

Re: Cure de jouvence pour un Collignon tout carbone de 1988

Message non lupar olivier81 » 16 févr. 2017 11:28

salut,pour la poussière,je confirme,si tu ne mets pas un aspirateur au cul de ta ponceuse tu à vite fait de farcir de poussière un local :?
habitué à restaurer des bateaux,je te conseille de dégrossir à l'excentrique,et effectuer le ponçage final à la ponceuse vibrante mais pas jusqu'à la strat,mais au gelcoat d'origine :) :)
car quelle que soit la fibre employée à la construction,si tu enlève le gelcoat,tu devra le refaire pour que la fibre soit de nouveau à l'abri de l'eau :shock: :shock:
ensuite coté peinture,si tu ne prends pas les grandes marques spécialisé marine,je te conseille la dulux valentine spéciale fer de la gamme titanium facilement trouvable en magasin de bricolage (MR bricolo)donnant de très bons résultats :) :)
pour te donner une idée quand j'ai enfin repeint le YA-ZA de Marcel,j'ai employé pour la coque 1 litre pour la première couche et 0,7 litre pour la seconde :wink: :wink:
petit truc pour ta préparation lors de masticage des imperfections,rayures et divers pocs;pour contrôler ta surface tu mets entre ta main et la surface une feuille de papier,redoutable pour trouver les imperfections :wink: :wink:
le voilier est le moyen le plus lent,le plus inconfortable et le plus humide pour se rendre dans un endroit ou l'on à rien à faire
parker FRA 6316
barat FRA 5339

jb dupont
Barreur International
Barreur International
Messages : 1482
Inscription : 25 déc. 2003 11:36
Localisation : Courbevoie
Contact :

Re: Cure de jouvence pour un Collignon tout carbone de 1988

Message non lupar jb dupont » 16 févr. 2017 18:58

S'agissant d'un Collignon, en carbone, je ne suis pas sûr qu'il y ait du gel coat. Cette construction était souvent peinte plutôt que gelcoatée, non ?
jbdupont(at)cinquo.org
FRA 8885
Courbevoie et Sarzeau (France)
Cercle de la Voile de Paris

olivier81
Equipier International
Equipier International
Messages : 344
Inscription : 30 janv. 2010 22:38
Localisation : GAILLAC
Contact :

Re: Cure de jouvence pour un Collignon tout carbone de 1988

Message non lupar olivier81 » 16 févr. 2017 19:13

s'il n'y à pas de gelcoat,encore pire,faut y aller vraiment en douceur pour ne rien endommager :roll: :roll:
sur le ya-za,malgré le gelcoat on devine la trame du tissus :? :?
le voilier est le moyen le plus lent,le plus inconfortable et le plus humide pour se rendre dans un endroit ou l'on à rien à faire
parker FRA 6316
barat FRA 5339

EricV
Equipier National
Equipier National
Messages : 65
Inscription : 05 sept. 2004 22:10
Localisation : Brest - USAM

Re: Cure de jouvence pour un Collignon tout carbone de 1988

Message non lupar EricV » 16 févr. 2017 19:30

Bonsoir,

Merci de ces compléments. Pour le ponçage, c'est pire que ce que tu imagines : comme indiqué dans le premier message, il n'y a pas de gel coat, donc il va nous falloir retirer la peinture et la plus grande partie de l’apprêt, effectivement sans attaquer le tissus d'accrochage avant le tissus de carbone. C'est bien parce que je sens la galère que j'aurais aimé une solution moins brutale que le ponçage mécanique ... raté.
Pour enlever le plus gros de la peinture (là, où elle n'est pas écaillée, elle tient bien la bougresse, c'est tout ou rien !), je pensais même à une ponceuse à bande pour le pont et les surfaces quasi planes des caisson et du puits de dérive. A voir si ça ne sera pas trop violent. Et finition à la vibrante et papier de verre fin. Et si je trouve un pro qui peut me faire ça à un prix raisonnable, ça me résoudra la question du hangar et du temps (deux denrées rares).

Pour la coque, juste un déglaçage et une seule couche, deux maxi de peinture. J'ai noté pour la Dulux mais quelle est la tenue dans le temps des peintures non spécialisées de ce type ? Car ce n'est pas le tout de faire beau le jour du neuvage, je veux que ça tienne longtemps sur un bateau qui sort, sort et sort encore ! (enfin sauf ces trois dernières années). Je pensais à un polyuréthane bicomposant après une sous-couche époxy. Le système actuel pour la coque est top sur ce point mais je ne pense pas qu'il ait été refait en même temps que la peinture des parties supérieures.

Merci pour le tuyau concernant la feuille de papier ... on testera.

Encore merci de tous vos conseils.

Cordialement

Eric

EricV
Equipier National
Equipier National
Messages : 65
Inscription : 05 sept. 2004 22:10
Localisation : Brest - USAM

Re: Cure de jouvence pour un Collignon tout carbone de 1988

Message non lupar EricV » 16 févr. 2017 19:31

Croisement de messages mais Jean-Batiste avait tout bon ... il connait bien ce bateau.

olivier81
Equipier International
Equipier International
Messages : 344
Inscription : 30 janv. 2010 22:38
Localisation : GAILLAC
Contact :

Re: Cure de jouvence pour un Collignon tout carbone de 1988

Message non lupar olivier81 » 16 févr. 2017 20:07

comme dit plus haut,pour le ponçage,excentrique et vibrante;la ponceuse à bande et des machines comme la meuleuse même avec disque de ponçage très fin,tu oublie sous peine de CATASTROPHE :shock: :shock:
sur ya6za;40 heures de ponçage et préparation juste pour la coque dont reprise de réparations faites par des cochons :mrgreen: :mrgreen:
arf,coque retournée,toute la zone des déflecteurs au liston,ponçeuse delta :roll: :roll:
le voilier est le moyen le plus lent,le plus inconfortable et le plus humide pour se rendre dans un endroit ou l'on à rien à faire
parker FRA 6316
barat FRA 5339

EricV
Equipier National
Equipier National
Messages : 65
Inscription : 05 sept. 2004 22:10
Localisation : Brest - USAM

Re: Cure de jouvence pour un Collignon tout carbone de 1988

Message non lupar EricV » 25 mars 2017 18:51

Bonjour,

retour à la case départ : nous avons fait un essai d'aérogommage avec un chantier du coin (bien moins agressif qu'un sablage mais ça va quand même plus vite qu'à la main et surtout, ça va dans les coins) : échec ! ça rebondit sur la peinture !!

Donc c'est parti pour des séances de ponçage comme préconisé plus haut ... mais n'ayant toujours pas le site pour le faire proprement (hors de question de laisser tout partir dans la nature) ni le budget pour le faire faire, ça ne va pas aller très vite. J'ai perdu les coordonnées de Bastian qui avait des idées : si il passe par là ...

Suite au prochain épisode ...

Et en plus, il a appris à voler pendant la dernière tempête ... mais pas à atterrir après un saut périlleux : la bôme qui était encore dans le bateau à troué et délaminé les caissons en trois endroits ... plus un petit choc sur la coque ... rien de grave mais du boulot en plus.

Je vous tiens au courant.

Cordialement

Eric

olivier81
Equipier International
Equipier International
Messages : 344
Inscription : 30 janv. 2010 22:38
Localisation : GAILLAC
Contact :

Re: Cure de jouvence pour un Collignon tout carbone de 1988

Message non lupar olivier81 » 25 mars 2017 19:52

salut éric;ben bienvenu au club de la liberté de poncer :mrgreen: :mrgreen:
un truc que j'avais zappé;à propos du lest planqué que tu n'à jamais trouvé,
sur le ya-za 5339,mon père,Marcel & co avaient tout simplement noyé de la chevrotine dans de la résine à l'avant du cockpit le long du puits de dérive pour que le bateau soit pile à la jauge mais aussi abaisser le centre de gravité tout en jouant sur le moment d'inertie :wink: :wink:
je ne sais pas si le truc à été repris par d'autres chantiers,à voir :wink: :wink:
le voilier est le moyen le plus lent,le plus inconfortable et le plus humide pour se rendre dans un endroit ou l'on à rien à faire
parker FRA 6316
barat FRA 5339

pti'hobou
Barreur de club
Barreur de club
Messages : 99
Inscription : 06 déc. 2004 17:13
Localisation : Lyon
Contact :

Re: Cure de jouvence pour un Collignon tout carbone de 1988

Message non lupar pti'hobou » 26 mars 2017 6:59

Bonjour,
Pour avoir poncé et repeint 2 bateaux (2 cinquos et un 420 en cours) je vous​ livre mon avis.
Ponçage orbitale avec aspirateur grain 120 puis 180 si c'est de la peinture à retirer. 180 ou + pour déglacer un gel coat.
Ponçage à la main des angles et endroits peu accessibles. Ne pas insister avec la ponceuse sous peine de faire chauffer la zone et de provoquer des déformations.
Mastiquage des petites bulles ou imperfections ( mastic polyester sans souci même sur de l'époxy, je parle de trous comme max 2 fois une tête d'épingle).
Peinture : sans hésiter bicomposante polyuréthane. Jamais utilisé + de 2 litres et 2 couches (pas fait les œuvres vives).
2 litres = 1 kg car solvant. Personne ne le dit.
Bicomposante : à appliquer si possible à température dans les 15-20 et hygrométrie basse pour le brillant.
Au rouleau : ponçage grain 600 entre 2 couches pour retirer peau d'Orange puis rouleau gomme comme pour les vêtements pour retirer les poussières avant couche finale.
Sinon sans conteste le mieux : compresseur 100 l, pistolet, peinture diluée 10 pourcent. Résultat pro. Peinture peut être de la bicomposante voiture mais mieux : camion.
Dans tous les cas, c'était réussi. JB que je salue peut en témoigner ! (Cinquo de Nicolas dejam)


Revenir vers « Construction – Réparation – Rénovation »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité